Path:
E. Weber. Les Manifestes littéraires de Victor Hugo

Full text: Festschrift zur Feier des 200jährigen Bestehens des Königlichen Französischen Gymnasiums / Grünwald, Eugen (Public Domain)

121 
Olympes bleus et tenehreux Avernes, 
Temples, charniers, foröts, cites, aigle, alcyon, 
Sont devant mon regard la möme visior 
Vietor Hugo £ voulu dire: aigler cleyons. is cette rime entre le 
pluriel aleyons ct le singulier vision, n'est elle pas vraiment inoule, 
bonne pour Alfred dc Musset? 
Dans les questions de technique m6me de sccand ordre Hugo 
est d’une pusillanimit. cu’on ne Iui supposerait pas. On sait qu'un 
mot tel que Fassieme com-t> Adens } vers pour deux syllabes ou pour 
trois suivani Sog er € I 5 Ju verhe ou du substantif, 
quoique, dans !zın et dans l.7  Cas, la, prononciation seit absolu- 
ment la m6wc (At que dans ar Are de fixer le nombre des 
ayllabes le* 17 btes cn Sant resteß eNcorc de nos jours & V’etat de la 
prononciation © I £7 du seizieme ou  - sommencement du dix- 
septieme siecle, Sans “ablir un prineire 1, Musset a du moins 
mis, dans un grand nombre de cas paı: 7 71 pratique du poete 
en accord avec l mnrononciation actuel!- “1- des mots tels que: 
imperial, immemor: ?: confessional, viol, + "> % champion; materiel; 
rouet; suicide; Lout:, Louise, Louison et Jans bien d’autres Musset 
a trait& les combinaisons de voyelles comme monosyllabiques, tandis 
que Victor Mugo est bien plus timide & cet Egard. On peut me6me 
„onstater che: lui un mouvement rätrograde quand il fait toujours 
Jeux e-Yabes du mot Kard qu: A>uis denx siecles mn'’en a forme 
qu'rr«  ule. 
+ defendu d’employer des mots tels que: votent, croient, 
futent, 2; joues dans le corps du vers, On n'’a pas encore donne, 
que nous sachions, une explication de cette defense, et ce n’est pas 
ici l’endroit d’en avancer une. Ohservons toutefois le fait curieux 
que Musset a enfreint cette loi et que c'est Hugo qui 8’y est soumis. 
Les plus remarquables des poctes contemporains, Francois Coppee 
et Sully Prudhomme, se sont ranges du cöte de Musset, en suivant, 
comme souvent ailleurs, son exemple et non celui d’Hugo. 
Nous n’avons fait qu'effleurer quelques-unes dans cette variete 
de questions que souleve la versification d’Hugo. Renvoyons les lec- 
teurs qui s’interessent A ce genre d’etudes aux Problemes de U Esthe- 
fique contemporaine de Guyau. C'est un livre qui merite bien d’&tre 
ievende des Sicecles, Le Satyıre IV
	        
Top of page
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.