Path:
E. Weber. Les Manifestes littéraires de Victor Hugo

Full text: Festschrift zur Feier des 200jährigen Bestehens des Königlichen Französischen Gymnasiums / Grünwald, Eugen (Public Domain)

179 
profondement penetre du genie d’un idiome, a le droit de eräer son 
style ct sa langue. Car la langue francaise n’est point fixee et ne se 
fixera point. L’esprit humain est toujours en mouvement, et les 
langues avec Iui. Le jour 04 elles £° fixent, c'est qu'elles meurent. 
L/’6cole deseriptive qui marque la transition du dix-huitieme 
siecle au dix-neuvieme, est la derniere exeroissance du classicisme 
caduc. Le chef de cette ecole est Delille, I’homme de la description 
et de la periphrase. Sa muse ne repousse pas les bassesses de la 
vie, mais elle les veut ennoblir. La coquetterie c’est son goüt. 
Accoutumee quelle est aux caresses de la periphrase, le mot propre 
qui la rudoierait quelquefois, lui fait horreur. Elle etale sans cesse 
une fausse elegance de convention. 
La po6sie nouvelle se depouillera des chiffons classiques et du 
elinquant mythologique, elle substituera aux couleurs usees et fanees 
de la mythologie paienne les couleurs vraies et neuves de la theogo- 
nie chretienne, elle osera remplacer la periphrase incolore par Vl’ex- 
pression pittoresque, par le mot propre. Elle detruira en un mot le 
vieux faux goüt. Le goüt est la raison du genie. 
Voila ce qu’etablira la critique moderne qui, en jugeant les 
Ecrivains d’apres les principes immuables de l'art et les lois speciales 
de leur organisation personnelle, ne verra pas la beaute d’un ouvrage 
dans l’absence des defauts. Les defauts sont souvent la condition 
necessaire des qualites. La seule distinction veritable dans les weuvres 
de Vesprit est celle du bon et du mauvais. L’ouvrage est-il bon ou 
mauvais? voilä tout le domaine de la eritique. 
En recapitulant les idees developpees dans la Preface de Cromwell, 
C'est a dessein que nous avons 6vite le mot de romantique pour 
designer la poesie des temps modernes. Selon Mme. de Sta&l, qui la 
premiere a prononce le mot de litterature romantique en France, 
«cette division se rapporte aux deux grandes &res du monde, celle 
qui a precede ]l’etablissement du christianisme et celle qui l’a guivi.» 
Victor Hugo en faisant voir ce qu'il y a de vague et d’incongru 
dans cette definition, a repudie des 1824 «tous ces termes de con- 
vention que les partis se rejettent reciproquement comme des ballons 
vides, signes sans signification, expressions sans expression, mots 
yagues que chacun definit au besoin de ses haines ou de ses prejuges 
et qui ne servent de raison qu'A ceux qui n’en ont pas.»!) 
1) Pröface des Odes. 
Festachr. d, Fre. Gymn.
	        
Top of page
Waiting...

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.