Creator:
Mila, Wilhelm
Publication:
Berlin: Oehmigke, 1805
URN:
https://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:kobv:109-1-15363854
Path:

235
che Electorale n§ pouces de long, 5I pouces de larrge et
2j pouces d’épaisseur; les briques moyennes 10 pouces de
long, 4| pouces de large et 2j pouces d’épaisseux; les
petites briques cjl pouces de long, 4* pouces de large et
2| pouces d’épaisseur.
Les établisseraens qui ont rapport à l'industrie et au
commerce sont:
1. La banque royale. Une livre de banque a 24 gros
de banque, et un gros de banque 12 fenins de banque;
100 livres de banque font 131 écus 6 gr. monnoie d’ar
gent courant. On a créé des billets de banque dont les
sommes sont énoncées en monnoie de banque. Ils sont
de 4, 5, 10, 2o, 50, 100, 500 et 1000 livres de banque.
On peut les convertir en argent comptant à la banque
tous les jours de la semaine excepté le Dimanche. On
peut s’en servir à faire des payemens aux caisses royales
et dans toutes les affaires de commerce, mais ils ne cir
culent qu’en petit nombre. La banque royale a trois
bureaux; a) le grand bureau procure à la monnoie l’or
et l’argent dont elle a besoin, achète et vend des lettres
de change, soigne le transport des deniers royaux, donne
des assignations sur les villes de commerce des états et
du dehors, b) Le bureau du depot. On y place des
fonds en or et en argent, (mais pas au dessous de 50
écus), à 2 p. C. d’intérêts. La direction générale de la
banque signe les obligations, et le ministre d’état qui a
la présidence, (actuellement Mr. le comte de Schulenburg)
les confirme au nom du roi. Les fondations pieuses re
Top of page

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.