Creator:
Mila, Wilhelm
Publication:
Berlin: Oehmigke, 1805
URN:
https://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:kobv:109-1-15363854
Path:

— 202 —
leurs, à ses architectes, des études et des modèles. On
lui a fait un crime de Sa prédilection pour la langue et
la littérature françoise, mais on ne réfléchit pas. que la
France, toute tayonnante encore de la splendeur du beau
siècle de Louis XIV., la France qui possédoit alors
Montesquieu, Voltaire, Fontenelle, et où Buflun, Dide
rot et d’Alembert commençoicnt à faire parler d’eux, dut
naturellement lui parottrela seule patrie des vrais talens, et
bientôt il ne parla, n’écrivit, ne pensa qu’en François, n'aima,
n'accueillit plus que les François. Les lettres allemandes
n’existoient pas encore lorsqu’il parvint au trône, le
moyen de les cultiver! et devenu roi, il n’eut plus le
loisir d’étudier une littérature que celle qu’il avoit choi
sie depuis longtemps pour embellir sa vie, plutôt que
pour la remplir ; d'ailleurs cette espèce de prévention qu'il eut
toujours pour 1a France, pour la langue et les lettres fran-
çoises, excita même leçéniedes littérateurs de sa nation et de
toute l'Allemagne à mettre tout en usage pour créer la poésie
et la littérature allemande et la porter au même degré de
perfection que les François leurs devanciers, et si Frédé
ric, par une longue habitude, resta toujours attaché à une
langue, à une poésie, à un théâtre, dont il étoit épris
depuis sa tendre jeunesse, cependant il sut rendre justice
aux talens des savans et des gens-de-lettres que son pays
produisit, il les récompensa même, il les appela aux
postes les plus honorables.
Frédéric- Guillaume II. suivit la route qu’avoit tra
cée 6(>n illustre prédécesseur; il fonda une école vétérinai
Top of page

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.