Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

— “. —— 
savoir comme une pédanterie absurde. *) Frédéric-Guil- 
Jaume ne vouloit faire de son fils qu’un soldat, et il y 
mit tant de rigueur et de minutie, que le jeune Frédéric 
commença par en détester la profession, mais comme il 
faHoit un aliment à cette ame de feu, il se jeita avec pas- 
sion, et tout à la fois, vers les sciences, vers les lettres 
et vers les arts. A peine fut-il monté sur le trône en 
1740 qu’il montra qu’en effet il chérissoit les lettres et les 
sciences. Non- seulement il appela, autour de sa person- 
ne, des gons de lettres du premier rang, et il vécut fa- 
milièrement avec eux, mais il ambitionna de courir leur 
carrière et l’on sait avec quels succès. L'académie des 
sciences avoit été dans l’oubli sous son père, il lui ren- 
dit la splendeur dont elle étoit susceptible, il rappela le 
famenx Wolff, le nomma chancelier de l’université de 
Halle, il chercha en général à améliorer les universités. 
L'établissement de l'académie militaire, l’agerandissement 
et l’amélioration du système d'éducation de la maison 
des cadets, prouvent combien il prit de part et d'intérêt 
à la formation d'officiers éclairés, Il embellit sa capitale, 
il la décoia de plusieurs monumens, il aggrandit Pots- 
dam, il en fit naître une partie du sein des marais, il 
s’y bâtit deux palais, il y appela tous les arts, il y ras- 
sembla des chefs-d'oeuvre; dans la construction et l’a- 
meublement de ce palais, il ne dédaigna aucune sorte de 
luxe, il donna à sa nation, à ses peintres, à ses sculp- 
*) Mémoires de Brandcbourg p. 4%. 
2SOi
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.