Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

protégea autant que son père; c'étoit le Leon X. du 
Brandebourg: il possédoit les mathématiques, l'astrono- 
mie et l’histoire; il parloit avec facilité !e françois, l'ita- 
lien et le latin; il aimoit les belles-lettres, et il fit des 
dépenses considérables pour encourager ceux qui s’y ap- 
pliquoient; ses successeurs marchèrent sur ses traces; 
Joachim Frédéric fonda le collége de Joachimsthal. Sous 
le Grand- Electeur Frédéric - Guillaume ce collége £ut 
transféré à Berlin, son fils Frédéric I. eut à son service 
deux des plus habiles architectes de l’Europe, et le fa- 
meux Schlüter, aussi parfait dans l'art de la sculpture 
que dans celui de la construction des bâätimens, Eosan- 
der éleva la nouvelle aile de Charlottenbourg, et la par- 
tie occidentale du château de Berlin; Schlüter bâtit la 
partie méridionale et septentrionale du château de Berlin, 
décora l'arsenal de ces trophées et de ces beanx masca- 
rons qui font l'admiration des connoisseurs, et il ft 
fondre la statue équestre du Grand - Electeur et la statue 
pédestre de Frédéric I. Les beaux arts, enfans de l’abon- 
dance, commencèrent à flenrir: l’académie des peintres 
fut fondée, et la reine Sophie Charlotte, qui avoit le gé- 
nie d’un grand Lomme et les connoissauces d'un savant, 
fit venir Leibnitz à sa cour, l’admit dans sa familiarité 
et le proposa comme le seul homme capable de jeter les 
fondemens de l'académie des sciences en 1700. Les uni- 
Yersités prospérèrent en même temps. Halle et Francfore 
étoient fournies de savans professeurs, Stahl, Thomasius, 
Ludewig et VVoLE, Canitz écrivit ses poésies à la cour
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.