Creator:
Mila, Wilhelm
Publication:
Berlin: Oehmigke, 1805
URN:
https://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:kobv:109-1-15363854
Path:

i8 7
Pâques 1803 jusqu’à Pâques 1804, 1588 écus 5 feu. Toute
la recette a monté à 4969 écus 18 gr. ainsi les membres
de la société ont contribué 3177 écus 22 gr. Toute la dé
pense est montée à 4694 écus 18 g v - 7 fen. Les direc
teurs s’assemblent tous les mois, et il y a tous les ans
une assemblée générale des membres de la société et un
examen public de toutes les écoles. On a trouve cet éta
blissement si utile que le directoire des pauvres a aussi
fondé en 1797 six écoles d’industrie ou l’on comptoit en
1800, 218 cnfans.
Plusieurs personnes charitables ont encore établi en
1800 quelques écoles gratuites, sous le nom d'Ecole* du
Dimanche ( Sonntagsschulen ), dans lesquelles l’on donne
le Dimanche en hiver de 4 — 6 heures des leçons de
lecture, d’écriture, d’arithmétique aux jeunes-gens dont
l’éducation a été négligée dans leur enfance, et qui n’ont
pu acquérir les connoissances indispensables à tout ar
tisan et à toute mère de famille. Il y a actuellement 5
écoles semblables pour des garçons, et une école pour de
jeunes filles, entretenue par un membre de la colonie
Juive.
Dans les écoles que nous venons d’indiquer jusqu'à-
présent, on n’instruit que les enfans des pauvres, ou bien
les enfans des artisans et des gens qui ne peuvent pas
consacrer beaucoup à l’instruction de leurs enfans. Ceux
qui se trouvent dans une situation plus aisée les confient
à des jinstituts plus coûteux, mais où ils acquièrent aus
si des connoissances plus étendues ce plus variées et
Top of page

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.