Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

— 1055 — 
bre, en entrant dans la société, paye 3 écus, puis gros 
par mois et 1 éeu par an pour le logement et les messa- 
gers etc. La société s’assemble quatre fois par an. L'on 
fait guérir et soigner les malades, on distribue de l’ar- 
gent aux pauvres, ou l’on cherche à les recommander, et 
à s'intéresser en leur faveur. 
Un autre objet dont les souverains de la Prusse se 
sont toujours occupés avec succès, c'est 
r) l'Education de la jeunesse. 
D'abord il existe dans chaque paroisse de Berlin et 
sous l’inspection des pasteurs un grand nombre de peti- 
tes écoles où à raison d’une retribuiion de 12 à 16 gr. 
par mois on peut faire apprendre aux enfans à lire, à écrire, 
à chiffrer ete. Le dircctoire des pauvres paye à ces maîtres 
d'école un salaire pour une certaine quantité d’enfans 
pauvres qu’ils instruisent en même temps. Outre cela il 
y a encore 4 écoles gratuites pour les luthéziens, 12 pour 
les réformés, 5 pour la colonie françoise, & ponr les en- 
fans des Bohèmes, une pour les catholiques, et 2 pour 
les Jnifs — L'école de la garnison à la nouvelle rue 
Frédéric est sous la direction d’une commission particu- 
lière: elle a cinq régens, et tous les enfans des soldais 
des régimens qui appartiennent à la paroisse de l’église 
de la garnison, y apprennent gratis la lecture, l’écriture, 
l’arithmétique, la langue allemande, la religion, la géo- 
graphie, l'histoire du pays et l’histoire naturelle. Cha-
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.