Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

— 1527 — 
les ans présent de certaines sommes pour les pauvres 
honteux. Outre cela des particuliers bienfaisans, et des 
sociétés entières, telles que les loges des francs - maçons, 
le théâtre, le concert des amateurs et d’autres contribuent 
au soulagement des indigens. 
#) Une caisse destinée à soulager les ouvriers de la fa- 
brique de porcelaine. Elle subsiste depuis 1788 et cest 
Mr. Rosenstiel, Conseiller intime et l’un des directeurs 
qui l'a fondée. Chaque ouvrier qui tombe malade re- 
çoit le premier mois tout son salaire; le second et le 
troisième les :; depuis le quatrième jusqu'au sixième la 
moitié et dans les cinq derniers les remédes et les soins 
du médecin, Au delà de ce terme on le met sur la liste 
des invalides, et il reçoit jusqu’à sa mort le tiers ou le 
quart de son salaire. Cliaque veuve reçoit I OU 2 écus 
par mois, chaque orphelin jusqu'à l'âge de 14 ans 6 gr. 
Outre cela on contribue aux fraix d’éducation des enfans 
des ouvriers, du vivänt même des parens, en payant 
pour chaque garçon 2 écus, pour chaque fille r éen d'é- 
colage par an, et 100 à l'école réclle, pour ceux qui veu- 
lent y envoyer leurs enfans. 
Les intérêts d’un capital qu’on a amassé jusqu'ici, la 
petite somme de 6 fen. par écu, déduite tous les mois à 
chagne ouvrier sur son salaire, les contributions volon- 
taires des employés et en particulier celles du justicier 
qui s’est désisté de toutes ses épices en faveur de ce cha- 
ritable établissement, les 12 gr. qu’on paye pour chaque 
certificat de mariage et chaque passe-port de voyage; la
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.