Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

> 
d) La maison de refuge, rue Frédéric dans le même 
hôrcl que la maison françoise. Tous les pauvres qui peu- 
vent prouver qu’ils appartiennent aux familles des refu- 
giés venue de Suisse en 1698 et 1699, sont admis dans 
cet hospice. 
©) La maison d’Orange, rue dernière de la Ville. 
neuve. On y reçoit ou l’on y assiste en pain et en argent 
les pauvres qui descendent des familles refugiées de la 
principauté d'Orange. L'envoyé d'Angleterre à la cour 
de Berlin a la direction de cet établissement. 
f) La maison des orphelins françois au marché de la 
Frédéricstadt au coin de la rue des Chasseurs, fournit à 
l'entretien d'environ Bo orphelins, tant de l'église de 
Berlin que des églises de province. Elle est gouvernée 
par une direction composée d'un pasteur et de huit chefs 
de famille. Quelques Dames charitables sont chargées de 
veiller sur l'économie de la maison et sur la conduite 
des orphelines, 
x) L'école de charité. En 1Go1 on y entretenoit et 
élevuit 51 garçons et 65 filles, 
On a joint à l’école de charité une Pépinière de chane 
tres et de maîtres d'école, où il ÿ a actuellement 6 élèves. 
h) La caisse pour aider les veuves des pasteurs, Les 
revenus d’un capital se partagent annuellement entre les 
veuves des pasteurs. 
i) Quelques établissemens en faveur des pasteurs et des 
maîtres d'école, par ex. la quête qui se fait tous les ans 
AT
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.