Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm

— 173 — 
particuliers et qui ne dépendent point du Directoire des 
pauvres. Les principales fondations lurlhériennes de cet 
ordre sont l’hôpital du St. Esprit, l’hôpital de St. George, 
celui de Ste. Gertrude, l'hôpital Jérusalem, la caisse dun 
legs de Schindler, la fondation de Käppjohann, le legs 
Cramer, les caisses des enfans qui vont chanter dans les 
rnes sous le nom d'écoles courantes, formées des contri- 
butions qu’ils reçoivent et dont on les habille et leur 
donne quelgnes écus, lorsqu'ils quittent l’école, et enfin 
la fondation de Streit. Feu Mr. Streit, riche négociant 
de Venise, natif de Berlin, légua en 1 Go, 50,000 érus à 
l’école dn Cloître dans laquelle il avoit été instruit dans 
sa jennesse. Il ordonna qu'on en accumuleroit les inté- 
Têts jusqu'a ce que le fonds fasse unc somme de 125,000 
écus. Des lors les revenus de ces legs devoient être con- 
sacrés à l’augmentation des pensions des régens, à P’éta- 
blissement d'un nouveau réfectoire pour de pauvres étu- 
dians et d'un certain nombre de pensions alimentaires. 
Il donna encore 10,000 écus pour de pauvres écoliers du 
collége et 3000 éens pour les veuves et les orphelins des 
régens. Trois Ecclésiastiques, 5 laïcs et un juriscon- 
sulte sont chargés de la direction de cette fondation. En 
1793 le capital montoit à 160,640 écus. Les avantages que 
le collège et l’école de Berlin retirent des bienfaits de cet 
homme généreux sont 1) une nouvelle maison d'école; 
2) une maison où demenrent le directeur et plusieurs 
professeurs du colléges 3) une angmen:ation de pension 
pour les 9 régeus ordinaires; 4) des pensions pour cing
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.