Creator:
Mila, Wilhelm
Publication:
Berlin: Oehmigke, 1805
URN:
https://nbn-resolving.de/urn:nbn:de:kobv:109-1-15363854
Path:

I 7 I
le roi régnant en 179g dans l’ancienne raffinerie Splitt-
gerber au nouveau Cologne et où l’on soigne des vieil
lards et des personnes in/hmes.
f) La maison de travail (au fauxbourg royal). Les
personnes qui entrent dans cette maison se partagent en
deux classes. La première classe est composée a) de
vieillards et de personnes hors d’état de travailler qui
ne veulent pas mendier. Elles filent autant de laine
qu’elles peuvent, et si elles gagnent plus que ne coûte
leur entretien, on leur bonifie le surplus; t>) de pauvres
de bonne famille. Ils demeurent dans des chambres sépa
rées, ont une meilleure table, et s’occupent de quelque
travail, qu'on leur paye également, s'il vaut plus que ne
coûte leur entretien. La seconde classe consiste a) en
mendians qu’on saisit dans les rues et qu’on renferme
ici pour quelque tema; b) en domestiques convaincus
d’infidélité, ou de mauvaises moeurs, et en personnes du
sexe qui ont été attaquées de maladies vénériennes, les
quelles sont soumises, pour leur propre bien, à un ou
plusieurs mois de travail aprèsqu’elles ont été guéries à la
Charité. Tous ceux qui appartiennent à cette classe, prépa
rent et filent de la laine, mais on leur donne de plus
fortes tâchas qu’à ceux de la première classe. En 1802 il
y avoit 297 personnes de la première classe et g45 de
seconde d’entretenues dans cette maison.
g) La Caisse des -pauvres (dans le nouveau dôme au
marché de la Frédéricsudt) tire ses revenais de certains
fonds publics que la cour lui a assignés, de quelques
Top of page

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.