Path:

Full text: Berolinéum ou nouvelle Description de Berlin / Mila, Wilhelm (Public Domain)

— 109 — 
ché de le Frédéricstadt. Les maisons de charité, et les 
fondations charitables, dont nous allons faire l’énuméra- 
tion dans l’ordre on elles ont été instituées, dépendent 
de lui. 
a) L'hôpital de l’électrice Doroth'e, seconde éponse 
du Grand Elecieur, à la porte royale, où 15 vieilles fem- 
mes en partie de la religion réformée, en partie de la re- 
ion lttthérienne, sont logées, chaufiées et éclairées, 
bà) Le grand hépital Frédéric ou la grande maison 
des orphelins. Les orpliclins garçons on filles, appren- 
nent dans cet institut à lire, à écrire, à chiffrer, et sont 
instruits dans la religion, Deux précepteurs luthériens, 
le chantre et l’organiste sont chargés de leur donner les 
leçons. On a établi aussi dans cette maison un hospice 
pour des enfans orphelins de 2 à 4 ans, et des bains sur 
la Sprée, afingue les enfans puissent s’y baigner en été. 
Ontre cela On a annexé à cette maison un crablissement 
où tous les habitans de Berlin peuvent faire vacciner 
leurs enfans sous l'inspection du médecin Brehmer. 
c) L'hôpital de Koppe rue de l’hôpital; on y a reçu 
en 1800, 21 vieilles femmes auxquelles on donne le loge- 
ment, le chauffage et quelque argent. 
à) La maison de charité, Elle est composée 1) d’un 
hôpital, où sont recueillis des malades jusqu’à leur en- 
tière guérison, 2) d’un établissement, où des personnes 
enceintes sont reçues quelque tems avant leur accouche- 
ment, pour y accoucher. Elles sont entretenues jusqu'à 
ce qu’elles soient relevées de couches; 3) d’un pavillon
	        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.