Path:
Relation Envoyée de Berlin à la Haye le 18. d' Août N. S. 1702

Full text: Relation des cours de Prusse et de Hanovre / Toland, John

( 18 ) 
tout o? les chofes font fur ce pi�-l?, le 
Souverain y obferve religieufement les 
Loix, qu'Il eft le conlervareur de la 
libert�; qu'il favorife les Arts; qu'Ji 
protige les bons & punit les m�e hans; 
& qu '1l croit fes revenus plus en furet� 
dans la bourfe de fes Suj?ts que dans 
fon propre T re for. C' eft ce que de-
vraient penfer rous les Souverains, 
pour peu qu'ils connuifent leur v�rita-
ble int�r?t. En eff~t ~un Prince qui 
oprime fes Suj?u par des imp6ts on�-
reux~ & qui tout d'un coup en �xige 
des fommes exceffives, les met bien-
t6t dans l'impuiffance de lui fournir~ 
dans une occafion preifante, les chofes 
dont il a le plus befoin ; au lieu que 
celui qui n'�xige de fes Peuples que ce 
qui lui eft abfolument n�ceifaire, fe 
referve, pour ain fi dire, chez eux un 
fonds in�puifablc ~ qui ne lui manque 
j~mais dans les cas extraordinaires. 
Mais le malheur eft qu'on trouve peu 
de Princes de ce cara�t�re parmi les 
Souverains d'aujourd'hui , dont le 
Gou-
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.