Path:
Rheinsberg 1736 - 1740

Full text: Rheinsberg 1736 - 1740

66
\\> Februar. J'ai �t� oblig� de prendre m�decine aujourdhui pour me gu�rir d'un estomac g�t�; cela
va mieux, mais je crains fort qu'avec le temps il ne me joue un mauvais tour.
1.5. Februar. Nous vivons si tranquillement et nos jours se ressemblent si fort les uns les autres, que
je serais fort embarrass� de mander des nouvelles d'ici. Cette semaine est d�vou�e au th��tre et nous n'avons
que com�die, la prochaine le sera ? la danse, ? quoi j'ai peu de part. Je travaille ? pr�sent ? une pi?ce en
vers, qui quand elle sera achev�e, ne manquera pas d'?tre remise ? la Reine 1,
!,?. Februar. Mein allergn�digster Vater wird aus dein Anschlag der Ariegsr�te sehen, da� es bei weitem
nicht an dem ist wie der von Ve'mlle berichtet, indem das Gut nur halb so viel importiret als er angiebt.
20. Februar. Ver Aronprinz schreibt an Voltaire.
25. Februar. J'attends tous les jours un chanteur d'Italie, qui doit ?tre tr?s bon. Le concerto, que
vous (oie 2T?at-fgrafm) m'avez ordonn�, est fini. Voltaire travaille ? pr�sent a un Essai de la philosophie de
Newton. Tout ? pr�sent ilest ? Bruxelles pour en acc�l�rer l'impression.
27. Februar. Le pauvre Miinchow* qui est ici, a, pris une si terrible colique n�fr�tique que les m�decins
d�sesp?rent de sa gu�rison. Je vins 'de chez lui et j'ai �t� v�ritablement touch� de l'�tat dans lequel je l'ai vu;
on ne peut se figurer les souffrances infinies et �normes que ce pauvre gar�on endure.
27. Februar. Prinz Leopold von Anhalt 2 kommt nach Rheinsberg und reist am 2. M�rz wieder ab.
2. 2T?ar3. Nous avons un ministre 4 qui nous pr?te son habit, sa peruque, manteau et chapeau, pour
nous masquer.
6. M�rz. Der Aronprinz schreibt an Voltaire.
6. Marz. Mon entier loisir me donne le temps de m'occuper a telle science qu'il me pla�t. Je t�che
? profiter de cette oisivet� et de la rendre sage, en m appliquant ? l'�tude de la philosophie, de l'histoire et
m'amusant avec la po�sie et la musique. Je vis ? pr�sent comme homme et je trouve cette vie infiniment
pr�f�rable ? la majestueuse gravit� et a la tyrannique contrainte des cours. Je n'aime pas un genre de vie
mesur� ? la toise; iln'y a que la libert� qui ait des appas pour moi.
l,5. M�rz. Nous sommes une quinzaine d'amis retir�s ici, qui go?tons les plaisirs de l'amiti� et la
douceur du repos.
45. M�rz. Nous gardons notre petit coin ici comme si nous y �tions enracin�s; tant�t nous avons
bonne compagnie, tant�t nous sommes fort solitaires, c'est le sort des campagnards, quoique cette diversit� ne
laisse pas aussi d'avoir son agr�ment. J'attends tous les jours Graun, qui emm?nera Bufardin 5 avec lui.
5?. M�rz. Hier haben wir auf einmal einen starken Schnee bekommen, so-da� es dem Anschein nach so ein
Nachwinter wie voriges Jahr werden m�chte.
2\. M�rz. Voila les noces de Wartensleben 6 arr?t�es pour le 27: jour de naissance de la Reine et
qui sera c�l�br� en m?me temps. Nous donnerons aussi une petite f?te ? la cour de Mirow ? cette occasion.
2\. M�rz. Je suis retir� ? une terre dont la situation est fort agr�able, en assez bonne compagnie,
avec des gens d'esprit, dont la petite quantit� est pour ainsi dire la quintessence de la multitude. Aucunes
affaires ne me touchent, aucuns soins ne m'occupent, je ne m'applique qu'a ce que je veux m'appliquer, et je
t�che de me rendre profitable mon heureux loisir. Le beau temps qui sait �clore les fleurs et bourdonner les
1Das Gedicht f�r den Geburtstag der K�nigin (27, ��?arj). � � Christoph-Alexander po� M�nchow, tot: 3ohn des K�fhriurr
�ammerpr�stdenten, dem Kronprinzen aus Kilfttm bekannt, der ihn jetzt zu sich genommen hatte und ihm Unterricht in der Philosophie
gab. � � leopold von Dessau, der zweite Suffit des alten F�rsten Icopolb, geb. \too, 1706 Kapit�n im Regiment des damalige� Kr�n-
pxin$en, \722 Generalmajor, 173* Komm eut des preu�ischen Korps im Feldzuge am Rhein. � * Deschamps, geb. \7ty, feit ,?3?
tfofprediger her Kronprinjeffiit.
�
h Vufardin, ber�hmter Flstenfpieler &es Kurf�rsten von Sachsen. Der Kronprinz hatte ihn *728 in
Verlin geh�rt. �
�
?eoppf�*2lkj;an!>tt von Wartensleben, geb. [7{Q] seit 1728 leutnant im Regiment� des K�nigs. 
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.