Path:
Zur literarischen Tätigkeit Friedrichs des Großen

Full text: Zur literarischen Tätigkeit Friedrichs des Großen

40
art une pratique toujours heureuse; ce qui n'est pas
un petit �loge pour un m�decin.
Tous ces ouvrages parurent ? Paris, quoique l'auteur
les e?t compos�s a Saint-Malo. Iljoignait ? la th�orie
de son art une pratique toujours heureuse; ce qui n'est
pas un petit �loge pour un m�decin.
En 1742, M. La Mettrie vient ? Paris, attir� par
la mort du sieur Hunauld, son ancien ma�tre. Les
sieurs Morand et Sidobre le plac?rent aupr?s du duc
de Gramont, et peu de jours apr?s, ce seigneur lui fit
obtenir le brevet de m�decin des gardes. Ilaccom-
pagna le Duc pendant trois campagnes et se trouva
avec lui ? la bataille de Dettingen, au si?ge de Fribourg
et ? la bataille de Contenu! ; ? cette derni?re [ilperdit]
son protecteur qui y fut emport� d'un coup de canon.
En 1742, M. La Mettrie vint ? Paris, attir� par
la mort de M. Hunauld, son ancien ma�tre. Les sieurs
Morand et Sidobre le plac?rent aupr?s du duc de
Gramont, et peu de jours apr?s, ce seigneur lui obtint
le brevet de m�decin des gardes. Il accompagna ce
Duc ? la guerre et fut avec lui? la bataille de Dettingen,
au si?ge de Fribourg et ? la bataille de Konten�!, ah
il perdit son protecteur, qui y fut emport� 5 d'un coup
de canon.
M. La Mettrie ressentit d'autant plus vivement
cette perte que ce fut en m?me temps recueil de sa
fortune. Voici ce qui y donna lieu 1.
M. La Mettrie ressentit d'autant plus vivement
cette perte que ce sut en m?me temps l'�cueil de sa
fortune. Voici ce qui y donna lieu. Pendant la cam-
pagne de Fribourg, M. La Mettrie fut attaqu� d'une
fi?vre chaude ;une maladie est pour un philosophe une
�cole de physique; il crut s'apercevoir que la facult�
de penser n'�tait qu'une suite de l'organisation de la
machine, et que le d�rangement des ressorts influait
consid�rablement sur cette partie de nous-m?mes que
les m�taphysiciens appellent lame, Rempli de ces id�es
pendant sa reconvalescence i, il porta hardiment le
flambeau de l'exp�rience '' dans les t�n?bres de la m�ta-
physique; il tenta d'expliquer, ? l'aide de l'anatomie,
la texture d�li�e de l'entendement, et il ne trouva que
de la m�canique o? d'autres avaient suppos� une essence
sup�rieure ? la mati?re. Ilfit imprimer ses conjectures
philosophiques sous le titre d',,histoire naturelle de
lame". L'aum�nier du r�giment sonna le tocsin contre
lui, et d'abord tous les d�vots cri?rent.
II fit imprimer ses conjectures philosophiques sous le
titre d',,Histoire naturelle de l'�me". L'aum�nier du
r�giment sonna le tocsin, contre lui, et d'abord tous
les d�vots cri?rent.
Le vulgaire des eccl�siastiques est comme Don
Quichotte, qui trouvait des aventures merveilleuses o?
iln'y avait que des �v�nements ordinaires; ou comme
ce profond militaire 2 qui, rempli d'un fort enthousiasme,
trouvait des colonnes dans tous les livres qu'il avait
lus. Les pr?tres examinent tous les livres comme si
c'�taient des ouvrages de th�ologie, et de la viennent
tant de faux jugements et tant de pers�cutions suscit�es
mal ? propos aux auteurs. Un livre de physique veut
Le vulgaire des eccl�siastiques est comme Don
Quichotte qui trouvait des aventures merveilleuses dans
des �v�nements ordinaires; ou comme ce fameux mili-
taire qui, trop rempli de son syst?me, trouvait des
colonnes dans tous les livres qu'il lisait. La plupart
des pr?tres examinent tous les ouvrages de litt�rature
comme si c'�taient des trait�s de th�ologie; remplis de
ce seul objet, ils voient des h�r�sies partout: de l? viennent
tant de faux jugements et tant d'accusations form�es.
1 Die folgenden Zeilen fini� in der Vorlage nicht mehr 311 entziffern. --
� Chevalier Folard. l)gl.Friedrichs ,,Avaut propos �le
l'extrait, tir� des commentaire* du Chevalier FoUrd sur l'histoire de Folybe" (?uvres, Vd. 2�, $> 99ff-)- � 8 CKuvres: tu�. � * CEuvres-,
convalescence.
� fi Der ~K'6n\�\ I}al!e zuerst gcfrfjriebeit:de la physique.
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.