Path:
Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea : IV. Aus den Briefen an den Kronprinzen Friedrich

Full text: Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea : IV. Aus den Briefen an den Kronprinzen Friedrich

100
Umgebung des K�nigs einflu�reiche Freunde, die schon \73<\ den K�nig bewogen hatten, diesem die R�ckkehr nach
Preu�en anzubieten, aber wolffs alter Gegner aus Halle, kange, hatte seinen Aufenthalt inPotsdam im April (736
dazu benutzt, des K�nigs alten Groll gegen wolff wieder anzufachen, die Sache aber nahm eine f�r diesen g�nstige
Vendung zur Freude feiner Anh�nger und Freund� in Berlin, zu denen die K�nigin und Graf �Uanteuffel, bit seit
\733 hier feinen Wohnsitz genommen hatte, geh�rten.
Mitte August siedelte der Aronprinz nach AHeinsberg �ber, die Aronprinzessin folgte wenige sp�ter.
J732, \2* t Je vous marque ma reconnaissance du plaisir que vous me faites de vouloir employer
votre temps a travailler en pastel pour moi. Am 27, August dankt fie ihm f�r bas �Moment tableau".
5 753, \7> Zanuarl. Le 28 de ce mois le Duc de Bevern sera ? Potsdam avec le prince Charles
auparavant que vous y serez, puisque tout se r�glera alors pour votre mariage et que vous irez ? Bronsvic.
22. Januar. Votre maison ne sera pas, je crois, si t�t pr?te, elle me para�t encore fort en d�sordre
et ne crois pas qu'elle vous plaira.
19- Februar. On vous dit tout de bon amoureux; je le souhaite et que vous ayez trouv� des change-
ments avantageux, comme tous les autres le trouvent; pourvu que vous soyez content, cela me suffit.
26. Februar, Je vous envoie ci- joint un livre nouveau; je l'ai lu avec plaisir. Ilme para�t un second
T�lemaque 2. Les sentiments du h�ros sont charmants et tels qu'un prince les doit avoir tant pour la religion
que pour la justice et l'�quit� et tout m'en para�t beau et bon, si ce n'�tait pas la fin que je n'approuve pas,
qu'il cecie le rox^ume a Zon fr�re. IIn'/ a que ce trait qui me o'eplatt.
27. Februar, Je m'�tais flatt�e que la Dulcin�e, �tant si fort chang�e ? son avantage, aurait votre
approbation et vous ferait quitter les sentiments, o? vous �tiez. Peut-?tre que le temps et l'agr�ment qu'elle
aura toujours en augmentant, feront un effet heureux. Votre maison me donne de l'occupation, �tant devenue
le directeur et Baumeister ... mais enfin a P�ques (5. April) elle sera dans sa perfection et Dieu sait comment.
9. XT�drj* On ne chante pas vos louanges et l'on parle de vous sur le vieux ton.
\5. I??ar.5. J'ai eu le bonheur de parler de vous et de prendre votre parti. Ilpara�t que l'on fait
retlexion a ce que 6it. ete ravie 6e montrer vos deaux 5entiment3 et comme vouL avex le coeur bien
place. Dieu veuille que tout ce que 6>t ne Zoit pas eitac^.
Potsdam, 22. A7�rz. n'enten6s point aussi parler 6e vous et i'e croi^ que c'est un don si^ne.
Potsdam, 2% 2n�r$. Je crois que les personnes qui vous rendent de mauvais services, les veulent rejeter
sur des princes; ils ont tort de le faire, puisque ceux qui sont ici 3, vous sont fort attach�s,
Wusterhausen, 20. September, Ce n'est ni paix ni guerre qui vous fait ?tre a Berlin, mais plut�t qu'on
a cru vous obliger. ft3.) le que vous vien6re? ici au palaiL encnant6; m'en rej'oui�.
Wusterhausen, Oktober, vivertisse^-vous a votre nouvelle Zei^neurie^.
�
Wusterhausen, 2^. Oktober. I^a princesse occup�e m'a sait rire 6a dor6, ensuite peng6 aux 6lo^e3
que le roi Salomon donne aux bonnes femmes et il m'a paru que cela lui convenait, quoique je ne fasse de
m?me. Ilfaut rendre justice ? qui elle est due. Je n'aurai pas besoin ? pr�sent de vous demander, comment
se porte votre m�nage, vovant qu'il est en perfection.
Wusterhausen, 5. November, plaisir �tait 6e vous faire mettre das les armes pour le deau �exe
que vous attaque? avec tant 6e vigueur et 6e m?me 6e vous faire r�tracter. I^e eZt parti nier 6e Nacnenon
avec la goutte a la main tre� sorte ce qui sait que )e vous solicite 6e n'?tre pas si proclie .... delle et
aimadle princesse entre a pr�sent 6an5 ma cnamdre.
1 Die Briefe, bei denen keine (Ortsangabe steht, find aus Berlin geschrieben. � * S�thos, histoire ou vie tir�e de manuscrit� anecdotes
de l'ancienne Egypte ou le nouveau T�lemaque 1732.
� �
wie der Erbprinz POU Vayreiith. � * Vie Herrschaft Rheinsberg, die der K�nig
ihm geschenkt hatte.
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.