Path:
Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea : IV. Aus den Briefen an den Kronprinzen Friedrich

Full text: Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea : IV. Aus den Briefen an den Kronprinzen Friedrich

111
la fi?vre bien forte et la tousse ? peu pr?s comme ? Berlin. Le ministre Eisfeld 1 a fait la pri?re aupr?s
de son lit.
Potsdam, 8. Mai. La sant� du Roi qui devient toujours plus mal, nous cause tous les jours de nouvelles
alarmes, ils'affaiblit fort 2.
Potsdam, \\ t ZTCat. Ilest beaucoup mal plus qu'il a �t� ? Berlin. Cette nuit a �t� bonne ce qui nous
fera passer le jour plus tranquillement .. . Depuis quelques jours Wilhelm a tous les soirs une fi?vre catarrhale
et une tousse qui m'inqui?te fort; le Roi n'en sait rien.
pots&am, 1(3. Z��ai. Le Roi devient toujours plus mal et votre fr?re Guillaume a la rougeole qui a
commenc� ? sortir; quoiqu'il se trouve dans l'�tat comme il faut l'?tre, je ne laisse point ?tre fort inqui�t�e.
Potsdam, J5. ZlTat. Le Roi se trouve toujours plus mal; ila eu toute la nuit la fi?vre ce qui l'abat
beaucoup. Votre fr?re est un peu mieux, je me flatte que le plus grand danger est pass�; la tousse et la
poitrine lui font grand mal.
Potsdam, (9*Mat. La sant� du Roi empire et nous avons tous les jours de nouvelles sc?nes tragi- comiques s.
Potsdam, 23. A^ai. Le Roi a pass� trois mauvaises nuits avant eu de redoublements de fi?vre. Ellert
dit que les promenades en sont cause. Le cher Wilhelm se remet et sa poitrine aussi, Henri est tout rempli
de rougeole et le petit Ferdinand est tomb� malade cette nuit. Le Roi a envoy� une Stafette au Prince d'Anhalt
pour qu'il se rende au plus t�t ici. Cela ne me pla�t gu?re et vous pouvez juger du temps que je passe*.
Als Anhang m�gen noch einige Ausz�ge aus dem Briefwechsel der A�nigin-Mutter, wie Sophie-Vorothea
auf Anordnung K�nig Friedrichs genannt wurde, aus den Jahren \7^0�{756 folgen.
Am JJ*3unischrieb sie ihrer Tochter in Ansbach: ,Je ne doute point -que vous serez a pr�sent inform�e
de la vive douleur que je ressens de la grande perte que je viens de faire en la personne du Roi, mon cher
�poux. C'est un coup terrible pour moi et vous perdez un bon p?re, et qui m'a ordonn� quelques jours avant
sa mort de vous assurer de sa tendresse. Je l'ai assist� jusqu'? la fin. Le Roi votre fr?re fait toute ma
consolation; ses tendres attentions et amiti�s qu'il me t�moigne, me charment. Il agit envers ses fr?res et
s?urs comme un ange et vous n'avez que sujet d'en ?tre contente. La Reine son �pouse en fait autant. C'est
un grand bonheur pour moi dans mon malheur d'avoir un si digne fils, ce qui ne peut que vous ?tre d'une
grande consolation."
Nach dem Thronwechsel war allgemein die Meinung, die A�nigin-Mutter Zophie- Dorothea werde gro�en
Anteil an der Regierung haben. Auch der englische Gesandte, der hannoversche Wirkliche Geheime Rat von M�nch-
Hausen, der schon am 6.Juni in Verlin eingetroffen war, die Erneuerung der preu�isch-hannoverschen Allianz von 5693
zu verhandeln, rechnete darauf, diesen Linfiu� der A�nigin-Mutter bei A�mg Friedrich f�r die Durchf�hrung seines
Auftrages zu Hilfe zu nehmen, zumal da sie ihm in der Audienz an: versichert hatte, ihr sei jede Gelegenheit lieb,
ihre Affektion und Ergebenheit gegen Georg II. in der Tat darzulegen, und ihm am Abend des eine gro�e
Versicherung von des A�nigs guter und zuverl�ssiger Gesinnung erteilt hatte. Am nach dieser Audienz, schrieb sie
Hinter und die Generale rufen lassen, sich mit dem Kronprinzen wieder au5ges3hnt und ihm feine zur�ckbleibenden Vedienten auf bas
beste �kommandiert; an die ausw�rtigen Rinder sei geschickt worden, da der K�nig sie gern noch vor seinem Ende sehen und ihnen seinen
v�terlichen Segen erteilen wolle. Am 2?� April war er nach Potsdam �bergesiedelt. Am 3. ????ischrieb p�llnitz dem Kronprinzen: �Le
malade semble ?tre persuad� qu'il n'y � plus de gu�rison ? esp�rer pour lui... Iln'a voulu voir de sa famille que sa femme et son fils
bien-aira� (2?ugufi'�Uilt|e�irt), ila envoy� sa b�n�diction ? ses autres enfants, vous en avez eu votre part" (
    
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.