Path:
Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea

Full text: Aus den Briefen der Königin Sophie Dorothea

220
SdtaamlnjG auf Me Dtrfobmtg ber prinjefjln fopI}lt-T>on>tl}�l Don fmnnouft mil Dent
�Ktonprinjcil jtiei>[id::�1illirlni (I.) �m (8. Juni (706
II. Aus den Vricfen an Friedrich-Wilhelm I.
Die Z�Tarfgr�fln von Bayreuth schreibt im Anfang ihrer IReinolten von ihrem Oater: ,,I1 avait si
mauvaise opinion do toutes les femmes que ses pr�jug�s caus?rent bien du chagrin ? la Princesse Royale,
dont il �tait jaloux ? toute outrance", Und: �Cette pauvre Princesse souffrait des martircs par les emportements
du Prince Royal 1."
Sdjoit in den ersten lochen nach der I^erinahlung (28. Nov. ?()�>) ist es zu erregten Svenen gekommen, die
durch bas verletzende und r�cksichtslose benehmen des Kronprinzen der AronPrinzessin gegen�ber noch versch�rft wurde�.
�Monsieur;" schreibt fie ihm in einem undatierten 23ncfc, �votre lettre me surprend si fort, que je vous demande la
gr�ce de vous y faire r�ponse. Si vous le trouvez bon par le Roi et Monsieur l'Electeur 2; je m'estimerai trop
heureuse de les avoir pour juges, je peux assurer V. A. R. que je ne me sens en rien coupable contre vous,
que j'ai eu, depuis que j'ai l'honneur d'?tre votre femme, tout le respect et toute la tendresse qu'une honn?te
femme doit et peut avoir. Je me flatte que V. A. li.reviendra de tous ses faux soup�ons o? vous ne saunez
trouver le moindre fondement Ilne suffit pas de dire que vous avez sujet de vous plaindre de moi,
il faut, s'il vous pla�t, dire de quoi et les sujets de plaintes que vous dites d'avoir. Quant ? la bague que
vous m'avez donn�e en public et devant Dieu en pleine �glise, il faut qu'elle se remette aussi publiquement,
s'il faut la rendre. Je ne connais que la mort qui puisse mettre de la s�paration entre nous, et nous avons
bien du temps ? vivre avant celui-l?." 3" einen� andern undatierten Briefe hei�t es: �Je suis fort surprise,
Monsieur, de vous voir de tels sentiments pour moi ... je ne sais, si j'oserais encore vous prier de revenir
ce soir. Songez au nom de Dieu au serment, que vous avez fait d'y revenir toujours. Je ne sais, si mes
pri?res peuvent encore faire quelque [chose] mais croyez que je ne me soucie plus de la vie; vous me la rendez
trop triste, pour avoir quelque chose ? y regretter. Mais, Monsieur, revenez, je vous prie; vous verrez bient�t
ce que le chagrin est capable lie faire. Sophie."
Am 25. ?lovtmbcr 1(707 wurde das erste Rind, prinj Friedrich, geboren; fein fr�her Tod (?. Mai 5708)
und die Andeutung der 2ler5te, die Ehe des Kronprinzen werde ohne Ainder bleiben, remitierten K�nig Friedrich I.
zu einer dritten Ehe, die am 28. November J708 geschlossen lourde. Am J8. November schrieb die Aronprinzessin
ihrem (Gemahl: �Vous me parlez de s�paration; je souhaiterais que vous en parliez au Roi qui est votre p?re,
et on verrait apr?s l'examen, qui de nous deux a tort ou raison. Il est fort chagrinant de me voir trait�e
comme vous me traitez; je n'ai rien ? me reprocher ni du c�t� de la tendresse que j'ai pour vous, ni contre
1 �>ic Skikn tonten in der ersten Fassimg der Memoiren (K�tiLjI.Bibliothek 311 Berlin) zum Cei! doch anders: �La grande
amiti� (,frie&rid?s I, fur Sophie *Porotlifa) donna bien des chagrins ? cette Princesse par la jalousie que le Prince Royal en con�ut contre
son propre p?re et qu'il porta au point d'avoir des proc�d�s assez durs avec sa femme. Un fils dont la Princesse accoucha, r�tablit la pais
entre les deux �poux. � Le ressentiment du Prince Royal tomba sur la Princesse Royale et lui causa depuis des cruaut�s qu'elle a endur�es. �
Son gouverneur avait soin de lui inspirer une bien mauvaise opinion du sexe mais qui occasionna aussi ciu'il en agit bien rudement avec
ses propre� filles.
�
Grumbkow et Anhalt avaient foment� sa jalousie contre la Princesse, il n'y a sorte de chagrin qu'/Vj ne caus?rent ? la
Reine." --
'
2 Kurfitvft 
    
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.