Path:
Friedrich der Große und seine Leute : IV Graf Kurt Christoph Schwerin

Full text: Friedrich der Große und seine Leute : IV Graf Kurt Christoph Schwerin

72
Notiz des Aadinetwsekret�rs in 6or3o des Schreibens Schwerins f�r die (nicht vorliegende) Antwort des K�nigs:
Compliment obligeant, et que, si la mort du g�n�ral Uchl�nder que Sa Majest� venait de plaindre, lui
avait fait impression, il fallait songer qu'il peut arriver que le trop de force d'un temp�rament saurait ?tre la
cause de la mort, et que, quant ? lui, Sa Majest� esp�rait que la Providence lui prolongerait pour beaucoup
d'ann�es encore la vie pour le bien de son service. Que, pour ce qui regardait les affaires du temps, tout en
�tait encore dans une si grande incertitude qu'il �tait impossible d'y p�n�trer ou m?me d'en faire quelque
jugement avec certitude avant le printemps de l'ann�e qui vient, o? apparemment tout se d�velopperait.
9-
Schwerin an den 'K�nig,1
Nach der Ausfertigung, [Schwerinsburg], 1er juillet 1756.
Les mouvements de vos troupes, Sire, annonce[nt] quelque exp�dition de guerre. 2 Ma sant� �tant,
Dieu merci, meilleure qu'elle n'a �t� de plusieurs ann�es, rien ne me manquant que mon �quipage � dont je
laisse le soin ? Votre Majest�, selon l'emploi qu'elle me destine, � je vais partout gaiement o? Son service
le requiert; car je n'ai ni int�r?t ni affaire que je pr�f?re ? m'acquitter de mon devoir, et Votre Majest� peut
compter sur mon fid?le attachement, sans aucune vue ou int�r?t particulier. Je compte me voir, selon Ses
derni?res [lettres], ? Ses pieds le 10. a
10.
Schwerin an den K�nig.
Nach der Ausfertigung.
16 juillet 1756.
Sire. Sur ce que Votre Majest� me fit l'honneur de me dire hier au soir touchant mes chevaux, j'ai
ordonn�, la poste �tant parti, par un expr?s qu'une partie de mon �quipage doit se rendre sans d�lai a
Francfort, et ? peu pr?s ce que je suis 5 accoutum� d'y conduire, quand j'y suis dans le temps de l'exercice,
et faire d�filer le reste dont j'aurai besoin, ? mesure qu'on l'aura ramass�, pour �viter le qu'en-dira-t-on.
Comme je conclus, par ce que vous m'avez dit, Sire, que la guerre se fera, je supplie tr?s humblement
Votre Majest� de vouloir bien me d�clarer ma destination. Elle peut S'assurer du secret; mon objet en ceci
n'est s?rement pas une curiosit� d�plac�e, mais que je puisse m�diter ma besogne et sur l'exacte et prompte
ex�cution de Ses ordres et m'arranger conform�ment, qui est aussi un article dans pareille occasion, et surtout
en ces temps, qui demande de l'attention. De tout ceci je me repose sur ce qu'il plaira ? Votre Majest�;
Elle sait mieux que personne ce que Son service exige, et Ses ordres seront toujours ma r?gle, et avec
cette confiance j'ai l'honneur d'?tre avec toute la r�signation et un z�l� attachement, Sire, de Votre Majest�
le tr?s humble etc. 6
' Postskript; das l?auptschreiben liegt �licht vor.
� 9 Anspielung auf �i�e Juni� R�stungen d�s K�nigs gegen die Russen.
�
"
Durch Erla� vom 23.3uni war Schwerin zum m.I�Il nach Potsdam berufen, vgl. oben S. 55. �- * vgl. Nr. 9.
� �3 der Vorlage
verschrieben: �j'ai". � � Der Anfang tes Zweiten Absatzes des obigen Schreibens und die Antwort &es K�nigs vom 5?. Juli sind abgedruckt:
P. C., Vd. (3, S. 8^f. vgl. oben S. 55.
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.