Path:
Königin Luisens letze Tage

Full text: Königin Luisens letze Tage

244
2. A�nigin kuise an Friedrich-Wilhelm III.
?ots6am, ce 21 l8l0, 3 9 et 6emv.
Comme ilne pleut pas je viendrai pour le d�ner a Charlottenbourg ou tout est pr�par�e pour cet Effet.
La, sur la place Vous d�ciderez mon cher Ami ce que Vous voudrez faire 1, comme je ne veux pas avoir la
responsabilit� de Vous d�plaire et de d�cider une chose, qui pouroit Vous ?tre d�sagr�able et qui occasioneroit
des refflections et des toujours toute la journ�e. Ich will nicht der S�nden Bock von 3tjro INajestat feyn. Le
Soleil luit, les nuages se dissipent dans ce moment, ainsi que d'apr?s les r�solutions d'hier soir je pourois faire
partir toute la Bande. Cependant la Bande restera ici jusqu'? ceque Vous ayez pris une Resolution a Charlotten-
bourg. Ils se sont arrang� de mani?re a pouvoir partir sur le Champ si nous leurs envoyons un Palffernier
quand nous nous aurons vu a Charlottenbourg. Adieu au plaisir de Vous revoir, Je partirai ? 11 heure je
serai donc a une heur au dit endroit. J'embrasse la Marmaille surtout. Louise.
I, A�nigin an A�nig Fiiedrich-tvilhelm III,
Neu Strelitz, ce 25 Juin 1810. a huit heur du Soir.
Votre nom est b�nie ici de toute part mon cher Ami, car c'est par Votre bont� que le meilleur des
P�r?s, mes fr?res et S?ur et la respectable Grandmaman sont au comble de la joye et moi de m?me. Je suis
zitterich et bebend} de toute la journ�e fatiguante et chaude que j'aipass�, dans tout les Sens; car nonobstant que Papa
avo?t tout d�r?endu, ce qui se nomme r�ception, j'ai �t� re�u en forme a Furstenberg et ait faite une v�ritable entr�e
ici. Une compagnie de Bourgois a cheval ma escort�, et harangu�e, a la porte de la Ville Musique Arc de Triomphe
et harangue du Bourguemaitre, et a l'insue de tout le monde les habitans avoient d�cores leur maison, d'une mani?re
charmante avec des Guirlandes vertes et de Meurs et des festons qui passoit d'une maison a l'autre parde�u la Rue. Mon
P?re attendris par cette marque d'attention pour moi aux larmes. Maintenant les Gens veulent faire la m?me
chose pour Vous, et je Vous conjure si Vous ne le voulez pas absolument pas de mexped�er au moment
de la r�ception de la pr�sente une EstarTette, avec un ordre r�it�r� de Votre volont� d�clinatoire pour que je
puisse le dire positivement a Papa. Uebel nimt man es i>ir nicht, wenn du es abschl�gst, aber wissen m�ssen sie
es, nm� titan es, denn sonst f�nten die Preu�en glauben, man ehrt dich weniger als mich, wenn man nicht noch ein-
mahl Dein Befehl damit Nichts fey laut ausposaunen kann, J'ai �t� en 6 heur et un quard et quelques minutes
a Furstenberg, et aurai tr?s comodement pu d�ner ici, car j'ai �t� au dit endroit a midy et un quard pass�.
On peut venir ici de F�rtenbg. en moins de deux heures de mani?re que si Vous partes a huit heur et
demy du cher Charlottg. Vous serez ici entre 4 et 5 heur. Nous avons rest� pour le d�ner a Furtenbg. et
partis de la a 4 heur. A force de bont� et de complimens nous sommes arrivez ici a 7 et demy.
Tout le inonde de la famille est a Vos pieds. Papa a la T?te et la bonne Grandmaman, que je trouve
peu chang�e seulement quelle marche avec mille peine, mes fr?re et ma S?ur se prosternent. Maitre Martin2
a fait merveille car je suis d�licieusement log�e. � Je pr�sume que Vous ?tes au spectacle mon cher Ami
avec la Marmaille que j'embrasse du fond de mon Ame. Le pauvre Oncle est vraiment .clopin clopan, et
extr?mement maigres. Adieu mon cher Ami je Vous embrasse en id�e et Vous prie de croire que je sente
comme je le dois c'est a dire avec un C?ur p�n�tr�e de reconnaissance, Votre Amiti� et complaisance qui
m'a permis un Voyage qui me rend si heureuse. Votre fid?le Louise.
Ayez la bont� de faire dire a la Rheinbrecht quelle m'envoye den wei�en Bast �utl? den ter/ gestern auf
hatte, den letzten von Huittel gekauft. L'Estaffette peut s'en charger ou Vous me le porterez. Adieu portez Vous
bien et arrivez en bonne Sant� mon cher Ami! Le Sable qu'il fait devant Orangebourg et devant Furtenberg
passe toute id�es et permission und ein Staubt f�rchterlich.
1?s handelt sich um die UedersiedelunI �on Potsdam nach Charlottenburg. � a Vgl. oben S. 225.
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.