Path:
Friedrich der Große und seine Leute : II Luise Elenore von Wreech; III Charles Etienne Jordan

Full text: Friedrich der Große und seine Leute : II Luise Elenore von Wreech; III Charles Etienne Jordan

204
truelle von G. F, �chi�idt zu- ?uvres du Philosophe de Sanssouci. Hus�abt non \~~->ti
m
Ep�tre '
Nach einer 2lb[rfjr�ft auf schlo� (Eamfel; die Urschrift war eigcich�ndig
I, Tu vois, mon cher Damis, que je te tiens promesse,
Te composant les vers, pour montrer la prouesse,
Que depuis peu je fis, ? l'abri d'Apollon,
Instruit par les neuf s?urs ? son sacr� vallon.
5. La prouesse, dis-tu, n'est pas encore si grande
Que les rimes n'aient l'air de vers de contrebande.
J'avoue ing�nument que Boileau les fit mieux,
Mais, ? cette heure, il n'est point de Boileau en
ces lieux.
Contente, s'il te pla�t, ton d�sir po�tique
10. De mes vers mal nourris et la plupart �tiques.
11. Comme ordinairement je me nourris par c?ur,
Mes vers ont imit� le sort de leur auteur,
13. Et manquant d'aliments, ilen manque ? ma verve.
Que d'un pareil malheur le bon Dieu te pr�serve!
15. Tu verrais, cher Damis, ce que peut le chagrin,
Le soin, les embarras, la crainte de la faim.
Consum�, affam� et gueux comme un po?te,
Tu n'�veilleras plus, ? l'envie des chouettes,
19. Sous peine, ton esprit d'�crire ? ta Nannon
20. Ni sonnet, �pigramme ou nouvelle chanson.
Au contraire r?veur, occup� du m�nage,
22. Soudain tu oublierais le c�leste ramage;
Tu verrais peu ? peu ton esprit d�cliner,
Si le souci vient a le pouvoir miner,
25. Et cette libert� d'�noncer tes paroles
Te para�tra au plus un vieux reste d'�cole,
I, J'ai fait cette �p�tre, pour r�parer l'Ode a qui
n'�tait qu'estropi�e; ayant eu le temps d'y travailler ?
mon aise, j'ai pu un peu mieux la limer, mais j'avoue
qu'elle n'�gale pas l'attente que vous deviez vous en
faire.
i
il. Ce vers fait allusion ? mon �conomie famili?re
et ? la mani?re frugale dont je me suis nourri ici,
vivant par mois, moi et mes trois cavaliers, pour 30 �cus. 3
13. Celui
-
ci fait allusion ? ce qu'on dit que la
pauvret� d�courage, et qu'elle abat.
19, Ce vers n'a pas besoin d'explication; votre
conscience vous dictera ce que vous avez �crit ? une
belle brune en sexe.
22. Le c�leste ramage est la po�sie. J'ai hasard�
quelques expressions hardies et de mon cru dans ce
petit ouvrage, croyant qu'on les pardonnerait encore
plut�t dans mon �ge que si j'attendais ? ?tre parvenu
a l'�ge de raison, pour les produire.
' Vgl. f�r die ��pW oben S, jsyff. � a Vgl. S. 2O2f. � 3 Vgl. dazu oben S, 190, 3Inm. 2.
        
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.