Path:
Zur Kindheits- und Erziehungsgeschichte Friedrich Wilhelms II.

Full text: Zur Kindheits- und Erziehungsgeschichte Friedrich Wilhelms II.

101
6.
Sire.
De retour chez moi apr?s que Votre Majest� m'eut parl�, je me sentis si p�n�tr� de sentiments
violents, que je m'aper�ois fort bien courir quelque chose, qui peut ?tre ne passera que par une grande
maladie. 1 Ainsi pendant que je suis assez fort pour pouvoir encore vaquer ? mon devoir, je dois r�pondre
? Votre Majest� sur quelques articles dont Elle souhaitait l'�claircissement. Je la supplie de ne pas croire que
ce soient des excuses forg�es apr?s coup, puisque je peux prouver que le tout est conforme a l'exacte v�rit�,
et si je n'y ai pu satisfaire de bouche comme j'aurai voulu, c'est que ce malheureux moment me fut trop accablant.
Comme je n'ai jamais fait d'�tudes, je n'ai eu aucun int�r?t de faire un p�dant de mon illustre �l?ve.
J'ai seulement cru que beaucoup de connaissances pourraient venir ? bout d'adoucir son caract?re, ne lui
voyant aucune disposition pour la musique , les seuls moyens qui peuvent produire cet effet. Toutes ces t?tes
de r<^5 et d'empereurs qui sont attach�es ? la tapisserie s'y trouvaient d�j? lorsque je vins au ch�teau, et comme
cela avait servi d'amusement pendant les deux grandes maladies du Prince et que je voyais qu'il n'y faisait
plus la moindre attention, je n'ai pas voulu y toucher, de m?me qu'? la grande machine que Hecker 3 a
donn�e et qui a plut�t servie de meuble que de g�n�alogie.
Les �tudes du Prince se sont born�es jusqu'? pr�sent ? une traduction extraite de H�bner et ?
parcourir une histoire abr�g�e, manuscrite de feu La Croze 4, qui va jusqu'au dix-huiti?me si?cle, ? la g�ographie
dont nous avons achev� la grande (sic) de H�bner, et, pour diversifier, les Observations de l'Abb� Lambert?,
puis l'�criture, l'arithm�tique, la composition de lettres et la danse ont rempli la journ�e. Je n'ai pas aussi
oubli� les armes et l'exercice des cadets. J'en ai m?me parl� ? leurs officiers. Mais comme la docilit� �tait
le point qui m'a co?t� tant de peines et de chagrins, je voulais lui donner par amusement et par r�compense,
ce que Votre Majest� souhaite qu'il fasse par choix, ayant rarement r�ussi de faire go?ter au Prince une
chose que je lui marquais avoir fort ? coeur. La machine pneumatique devait aussi servir d'amusement, mais
comme il n'y trouvait point de plaisir, on l'a d�j? renvoy�e depuis quelques semaines, et comme il court
toujours avec violence par la chambre, crainte d'accident, on a t�ch� de faire fl?che de tout bois pour le
divertir. Tous les officiers qui le sont venus voir ont �t� re�us; avant que le pr�cepteur du Prince Henri 6
v�nt, il en d�nait toujours deux. Depuis ce temps on n'y a pu admettre qu'un seul a cause de la m�diocrit�
de la d�pense pour la table, sur laquelle je dois gagner ce qui me manque pour les autres besoins des Princes,
De ces officiers j'ai trouv� une douzaine en possession de d�ner avec le Prince Fr�d�ric, j'y ai ajout� autant
que j'ai pu trouver, mais dans le temps des exercices faute d'autres ila fallu avoir recours ? Mrs. Keith, Humbert
set /arrives. Pour ce qui est de Monsieur Euler, c'�tait un v�ritable r�gal pour les princes, tant par sa fa�on
de se pr?ter aux petites saillies des enfants, que par des pr�sents en cartes g�ographiques et en taille-douces
qu'il leur a faits.
A pr�sent Votre Majest� aura la gr�ce de me permettre de dire ce qui m'a rendu assez t�m�raire
pour accepter le poste que j'occupe. La confiance que Votre Majest� me marqua dans les termes les plus
pressants, et quelque faible lueur d'esp�rance d'?tre utile a ma patrie, si je me trouvais du talent pour une
profession dont je ne connaissais pas tout le scabreux, ne me permit point de faire de r�flexions qui a pr�sent
1Eigent�mlicher Ausdruck. 
    
Top of page

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.